Le Convoi de l’Orchestre d’hommes-orchestres s’arrête à Limoilou les 21 et 22 août

Oho2
Convoi, de l'Orchestre d'hommes-orchestre. Photo : Caroline Hayeur.

Un petit musée ambulant de sons, d’images, de mots et de situations provoqués sera de passage les 21 et 22 août à Limoilou, coin 3e Rue et 3e Avenue : c’est le Convoi de l’Orchestre d’hommes-orchestres.

Convoi présente une collection de souvenirs de travellers accumulés au fil d’années de voyage dans des squats et autres lieux dont on défie la propriété. Les souvenirs, les traces accumulées, les photos, les dessins, les phrases, les sons collectés sont mis en scène selon différents procédés, dans des camions, des voitures, des roulottes qui deviennent autant d’espaces d’exposition, de postes d’écoute, de cinéma ambulant, de cabinet de défoulement, de lieux de vie… » peut-on lire dans le communiqué annonçant son passage prochain.

Ainsi, ce Convoi, c’est d’abord un vieux camion à lait, transformé en lieu d’exposition de cartes postales sonores et visuelles.C’est aussi un camion orange qui, lui, transporte une maison en bois, à l’intérieur de laquelle s’active une machine automate, un petit cinéma qui présente une vidéo où des hommes et des femmes avancent en convoi lors d’une fête tranquille et inquiétante.Il y a aussi une voiture, dont le lecteur de cassettes est transformé en poste d’écoute de compositions musicales, qui permettront au public de découvrir le travail audio de l’Orchestre d’hommes-orchestres.Et, enfin, ce Convoi se termine par un camion blanc, baptisé Punch ta vie, qui prend la forme d’un cabinet de consultation, et par une roulotte de chasse aux murs, plafonds, armoires tapissés de poèmes, de phrases peintes, formant des listes improbables.

Lieu de vie

Unknown4Mais, au-delà des lieux, des véhicules, Convoi se présente aussi comme « le quotidien d’une petite équipe de performeurs qui occupent véritablement les lieux de présentation, s’y installent, y vivent, y mangent, y dorment ».À travers cette occupation, le projet devient ainsi un investissement actif et créatif de l’espace urbain autour duquel, on l’imagine, une petite communauté de spectateurs risque bien de se former au fil des actions ordinaires autant que spectaculaires proposées par l’équipe.Outre à Limoilou, le Convoi de l’Orchestre d’hommes-orchestres fera aussi une halte au Festival de théâtre de rue de Lachine, les 14 et 15 août, au Carnaval Campagnole de Saint-Charles-sur-Richelieu, du 28 au 30 août et, enfin, aux Escales improbables de Montréal, du 6 au 12 septembre.