Festibottes : Limoilou, capitale québécoise du gumboot ?

Le Festibottes a accueilli 12 troupes de gumboot à Limoilou pour célébrer la danse sud-africaine.

Et si le plus grand rassemblement de bottes en caoutchouc avait lieu à Québec, et plus précisément à Limoilou, en plein mois d'août ? C'est le pari de Festibottes qui, pour sa deuxième édition, a réuni une centaine d'amateurs de la danse gumboot venant des quatre coins du Québec ce samedi 8 août.

De l'Afrique du Sud à Québec

Vous avez sûrement déjà vu le gumboot - qui fait référence en anglais aux « bottes en caoutchouc » typiques de la danse - sur les balcons de la 3e Avenue à Limoilou en musique ou même dans les rues de la haute-ville au Festival d'été de Québec... Véritable art tout terrain, cette danse de groupe, où les bottes font à la fois office de souliers et de percussions, est bien souvent sollicitée pour des festivals ou des événements communautaires.gumboot-les-chemins-de-pieds-festibottesPourtant né bien loin de Québec, le gumboot voit le jour dans les mines d'Afrique du Sud à la fin du XIXe siècle. Soumis à l'interdiction de se parler pendant le travail, les mineurs avaient trouvé, en leurs bottes, un subterfuge pour s'exprimer. Après l'abolition de l'apartheid en 1991, la danse dépasse ses propres frontières et séduit peu à peu le reste du monde.C'est le cas au Québec. Dans les années 1990, Les Colocs font appel à la troupe La Famille Botte pour introduire le gumboot dans le vidéoclip Passe-moé la puck (à partir de 1 min 43), puis sur scène. Pour Sonia De Grand'Maison, coordonnatrice du Festibottes et professeure de la danse sud-africaine, c'est le spectacle Chantier (2006) de Sylvie Mercier qui a été une révélation. Après une fin de semaine intensive de gumboot avec la chorégraphe, Sonia s'accroche à cet art et crée, en 2010, la première troupe gumboot Les Chemins de pieds à Québec.

Le Festibottes : rassemblement unique de danse gumboot au Québec

Devant l'engouement du gumboot auprès des danseurs et des spectateurs au Québec, Sonia De Grand'Maison imagine tout de suite un événement rassembleur en 2013 : le Festibottes. Toutes les troupes de la province seraient conviées à Québec, tous les deux ans, pour réseauter, se perfectionner avec des classes de maître et présenter leurs dernières créations.gumboot-parents-enfants-festibottesPour sa deuxième édition, Le Festibottes a choisi Limoilou comme quartier général, samedi dernier. Des chorégraphes comme Sylvie Mercier, Sipho N'Dlela, originaire d'Afrique du Sud et désormais établi au Québec, ainsi que Jonathan Boies, du Saguenay, ont offert six ateliers de perfectionnement, qui ont tous affiché complet, au Studio danse mirage et au Centre La Loba.Les formateurs de la ville de Québec n'étaient pas en reste et ont assuré l'initiation. Les adultes ont ainsi pu s'initier au gumboot avec Sonia De Grand'Maison et même les enfants de 0 à 5 ans ont eu leur « éveil au rythme de l'Afrique » avec la compagnie locale Immuart. Les 7 ans et plus ont pu approcher la danse dans un atelier parents/enfants avec Josée Mayrand.

Soirée festive au Triplex Suspendu

gumboot-troupe-bazook-de-gatineau-festibottesL'événement s'est conclu par une soirée festive dans un Triplex Suspendu plein à craquer. Quelle ambiance ! On n'a vu aucune compétition entre les 12 troupes, venues des quatre coins du Québec pour l'occasion, mais bien de l'enthousiasme manifesté par des cris et toutes sortes d'autres sons, à l'image de la danse.À 2 $ l'entrée, les spectateurs ont pu apprécier les prestations des maîtres invités et remettre des prix aux compagnies qui se sont produites ce soir-là :  Les Malchaussées (Québec) a ainsi reçu « la botte énergie », Les Bottes du fleuve (Rimouski) « la botte coup de cœur », Bazook (Gatineau) « la botte créative » et Les Branches (Chicoutimi) « la botte rassembleuse ».La soirée endiablée s'est terminée par une prestation de la troupe Les Chemins de pieds parmi laquelle on pouvait retrouver quelques membres du comité organisateur du Festibottes. Pari réussi pour cette deuxième édition quand on apprend que l'événement ne bénéficie d'aucun soutien financier de la Ville ou du gouvernement, et qu'il a pu voir le jour grâce aux commandites, aux soirées de financement ainsi qu'aux ressources personnelles des bénévoles organisateurs.gumboot-sonia-de-grand-maison-festibottes Preuve que l'engouement gumboot est bien là, Sonia De Grand'Maison a ajouté pendant la soirée que le comité organisateur avait reçu des messages et des vidéos de troupes de Las Vegas et Johannesbourg en Afrique du Sud, qui auraient aussi aimé être de la partie. La directrice artistique a alors laissé présager que l'envergure internationale pourrait être l'un des défis du Festibottes 2017 à Québec.Les cours de danse gumboot pour débutants reprendront dans la semaine du 14 septembre, les jeudis soirs, au 14, rue Soumande. Pour informations et inscriptions : gumboot.sonia@hotmail.ca

À quoi ressemble le gumboot ? 

Voici quelques extraits de prestations lors du Festibottes 2015.[youtube clip_id="m08c2DOv2KY?list=PLHpmmhGnoqfHY5YNl9_dyEgE6h1j_VJnH" width="625" height=""]

Publicité